in the name of Anne-Sophie

Aussi choquant que ça nous paraisse tous, notre belle Anne-Sophie nous a quitté le 22 avril 2010, pour rejoindre une paix désormais éternelle.

Malgré l’immense peine qu’elle laisse derrière elle, c’est un mémorial sincère et souriant que se veut être ce site, témoin de l’image vibrante que nous garderons à jamais d’Anne-Sophie, un ange aux multiples facettes et qui savait si souvent rire de la vie.

Les témoignages déposés ici seront transmis à sa famille, et nous vous en remercions par avance.

Écrivez un nouveau message dans le livre d’or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
155 messages.
matthieu, grand frere matthieu, grand frere a écrit le 22 avril 2011 à 15 h 33 min
Quel douloureux anniversaire tu nous offres aujourd’hui ma Soeurette… Rim, Guillaume et Xavier sont devant ta tombe à l’instant même où j’écris ces lignes. Les mots choisis par Guillaume sur la plaque qu'il dépose aujourd'hui, « Gone but not Forgotten » résument bien ma pensée. Mais moi qui croyait que le temps estompait les blessures, quelle désillusion… tu me manques. Chaque jour pas moins que la veille.
Duserre Lucile & Gérard Duserre Lucile & Gérard a écrit le 22 avril 2011 à 12 h 52 min
Ma chère Anne-Sophie, Un an a passé, mais le temps n'existe plus. Chaque jour est un nouveau pas vers toi. Dans sa grande miséricorde, Jésus t'associe à sa Passion... Jour douloureux de la mort pour passer à la joie de la Résurection dimanche... Repose en paix auprès de Lui. Maman
Sylvie D Sylvie D a écrit le 12 avril 2011 à 10 h 14 min
vendredi,j'ai pris la route pour t'apporter des roses à Courbevoie; les images de tes séjours à Laval, les vacances à La Turballe, notre 1ère rencontre à Londres, sont remontées à ma mémoire, plus de 10 années de souvenirs d'une adorable "Nanso" (pour nous tu étais Nanso), énergique, joyeuse, curieuse, tu voulais apprendre à faire des petits plats et parfois, le matin tôt tu m'accompagnais à la cuisine, nous "papotions" tu me faisais part de tes projets... Ta disparition a créé un énorme vide, aussi j'ai une très forte pensée pour tes parents, pour Guillaume et Matthieu et pour toute ta famille Xavier sera auprès de toi le 22, et moi de Laval je penserai très fort à vous, Anne Hélène sera sûrement sur la même "fréquence". Bien que tu ais choisis d'autres sphères, tu es toujours dans nos coeurs. Avec toute mon affection. Sylvie
Elodie Elodie a écrit le 24 novembre 2010 à 0 h 14 min
AnSofi, Samedi matin, je m'apprêtais à t'écrire pour ton anniversaire, en me reprochant d'avoir deux jours de retard, et j'ai voulu regarder tes derniers résultats au hockey... On trouve tout sur internet: il n'y a plus ton bêtisier, mais la nouvelle de ta mort, et ce mémorial avec ces nombreuses personnes que tu laisses orphelines. Quel choc d'apprendre que tu n'es plus là. On ne s'est pas beaucoup vues ces dernières années, la faute à mes déplacements et à tes entraînements, mais on en a listé, des expos à voir - les deux dernières, c'était Tintin à Beaubourg et une expo au Palais Galliéra. Tu venais de commencer ton aventure dans la couture... C'est la dernière fois que je t'ai vue et on s'était parlé comme si on s'était vues la veille. Tu venais de t'acheter une yaourtière et un livre de recettes, je t'ai parlé des mes cours de mécanique. Et quand on est reparties chacune de notre côté, j'avais encore tellement de choses à te dire... Parce que tu étais unique. Passionnée et toujours dans les extrêmes, à fond dans tout ce que tu faisais: la nature morte que tu avais apportée entre deux cours à l'ISTP nous avait tous impressionnés; le bêtisier t'a valu quelques moments de gloire sur la toile (et j'étais très fière d'y avoir modestement contribué avec une de mes copies, ornée d'un magnifique 0); tu en remontrais en info aux geeks de l'EPITA, en ayant tout appris toute seule; tu t'étais mise aux rollers en quelques mois (semaines?) alors que j'avais les miens depuis des années, et puis tu as ajouté des lames à tes patins, et tu as commencé le hockey parce que tu voulais t'éclater comme ton frère. Je ne sais pas si tu as pu te rendre compte de ce que tu apportais aux autres - moi je t'ai toujours admirée parce que tu étais entière, y compris dans tes désillusions. J'aimais ton enthousiasme, j'aimais tes mails qui alternaient entre quelques mots évasifs après des mois d'absence, et des dizaines de lignes; j'aimais ta voix, ton rire et ta force fragile; j'aimais ton engagement et la facilité avec laquelle tu faisais plein de choses... C'est dur de parler à l'imparfait. Je ne t'enverrai plus de cartes postales, mais je garde sur ma bibliothèque, juste à ma gauche, la rose des sables que tu m'avais confiée il y a des années, du temps où tu venais me voir dans ma chambre de bonne à Bastille. Elle a déménagé avec moi de nombreuses fois depuis plus de dix ans, mais est toujours restée à la place d'honneur, et en a une d'autant plus importante maintenant que tu n'es plus là. Je pense très fort à ta famille et à tes proches, et en particulier à tes frères, que tu aimais tant. J'espère que le temps adoucira la douleur de tous ceux à qui tu manques maintenant.
Lucile et Gerard Lucile et Gerard a écrit le 18 novembre 2010 à 21 h 09 min
En ce 18 novembre, jour où tu aurais eu 31 ans, nos pensées vont vers toi, à jamais présente parmi nous. Grosses bises, Papa - Maman
Brother Matt Brother Matt a écrit le 16 novembre 2010 à 16 h 07 min
de là haut tu le sais sans doute déjà, mais tes amis du Club de Ris Orangis t'ont rendu hommage très récemment (initiative de François si je ne me trompe). Le film est ici : http://www.youtube.com/watch?v=9u_UZXgGhzU merci à tous
Rosita Rosita a écrit le 1 novembre 2010 à 17 h 25 min
c'est la fête de tous nos saints, ceux et celles qui sont partis la haut, une pensée à toi anne on ne t'oublie pas.
Lucie Lucie a écrit le 20 juillet 2010 à 10 h 40 min
Je viens d'apprendre la nouvelle par un post facebook. Nous n'avons partagé que quelques moments de rigolade 2 ans à la fac. Je n'ai que de bons souvenirs Toutes mes condoléances à sa famille et à ses amis. Courage pour cette dure épreuve. Anneso, repose en paix.
Andréa LAMBERT Andréa LAMBERT a écrit le 11 juillet 2010 à 22 h 09 min
A lucille et à toute sa famille, à ses amis et allés, je vous souhaite toutes mes condoléances. Maintenant elle est cette petite étoile qui brille au-dessus de nous, elle veille sur nous ! Tenez bon, courage ! Andréa
Antoine Antoine a écrit le 5 juillet 2010 à 5 h 41 min
Ma chère Anne-So... J'apprends seulement à l'instant que tu nous as quittés. Après tant de larmes, j'arrive enfin à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens. J'ai tellement de mal à réaliser qu'on ne te reverra plus. Je me souviendrai toujours de tes gants roses, ta combativité et ton style de jeu bien à toi sur la glace, et des nombreuses passes que je t'ai envoyées à chaque match d'entrainement car on jouait quasiment tout le temps ensemble. Je me souviens aussi de la 1ere fois qu'on s'est parlés, la Anne-So discrète était devenue une pipelette! Ton masque venait de tomber! Puis on a appris a se connaitre et on arretait plus de bavarder, de tout et de rien! On était comme 2 gamins a se raconter nos vies, nos passés (lourd parfois), nos rires, nos emmerdes etc etc... A la fin de la saison dernière, on avait pris l'habitude de rentrer ensemble car tu venais d'emménager près de la patinoire, et on faisait presque le meme trajet. Je me souviens meme d'un soir après l'entrainement qu'on était rentrés ensemble, il devait être 1h du matin, on était resté discuter jusqu'a 2h du mat' devant la pizzeria de l'angle de la rue de Bezons, car nos routes se séparaient là, mais pas notre conversation. ( et le lendemain matin, j'étais arrivé en retard au boulot car panne d'oreiller! 😀 ) Je me souviens aussi le jour ou j'ai eu mon permis! Tu étais aussi contente que moi car on en parlait souvent! Et pour le coup, j'avais dis que je t'invitais au resto japonais, et, comme 2 gosses que nous sommes, on se chamaillait à coup de "NON!! C'est MOI qui invite!!" et que tu m'en voulais d'avoir eu le dernier mot! 😀 Je me souviens aussi des palets qu'on allait tirer sur la dalle au dessus de la patoche à la fin de la saison! Puis nos chemins se sont séparés..Le boulot ne me laissant plus le temps de venir, je t'ai recroisé la dernière fois en septembre. Je n'aurais jamais imaginé que ca serait la dernière.. On habitait juste à coté l'un de l'autre, et pourtant, on ne s'est jamais recroisés ,ni au McDo, ni à la boulangerie, ni en faisant les courses.. nulle part. J'aurai toujours une pensée pour toi en passant près de la patinoire, au McDO, devant le resto jap.. Partout ou j'irai, j'aurai une pensée pour toi. Ton rire contagieux et ton sourire si doux sont gravés dans ma tête à jamais. Tu laisses un immense vide dans mon coeur et dans ma tête, et dans ceux de toutes les personnes qui te pleurent. Toutes ces personnes qui t'aiment, et que tu ne comprenais pas pourquoi elles s'interessaient à toi, car tu es quelqu'un d'unique, rare, trop rare!! Ne nous oublies pas Anne-So, car personne ne t'oubliera! Je t'embrasse fort, et veille sur nous la-haut! Antoine Toutes mes condoléances à la famille et aux proches d'Anne-So.
Anne Anne a écrit le 18 juin 2010 à 19 h 17 min
De notre rencontre a Londres il y a de ca 8 ans quand j'etais encore toute pitite, en passant par nos vacances chez nos parents ou tu etais immanquablement presente, le nouvel an a Amsterdam en 2008, sans oublier Noel que nous passions generalement ensemble chez Xav. Et il y a un an de ca, ta venue 'surprise' en Angleterre pour mes 20 ans. Aussi des souvenirs de toi chez notre grand pere, qui etait aussi devenu un peu le tien, tous assis a table a se marrer comme des fendus avec les bouteilles de rouge qui s accumulaient. Et cette derniere image que j ai de toi, arrimee a la voiture de mon pere alors qu on partait, morte de rire, en train de m'appeler "ta ptite soeur" . De tout ca il nous reste des photos, des souvenirs, dur de trouver un seul endroit ou tu n'es pas allee avec nous. J'espere que tu es bien la ou tu es, tu nous manques enormement... Toutes mes pensees a Guillaume, Mat et ta famille. Ta ptite soeur.
3 3 a écrit le 15 juin 2010 à 18 h 57 min
Parfois la vie s'acharne à s'opposer à nous donner ce que l'on pense être bon pour nous, et tu as atteint ta limite, dur choix pour ceux qui reste mais sans doute la délivrance pour toi. Au revoir 2
Louis Louis a écrit le 15 juin 2010 à 1 h 37 min
J'ai appris hier après-midi ton décès, soit trois mois plus tard. Je suis encore sans mots. J'ai pu avoir la chance de partager quelques moments avec toi, dont cette fameuse soirée à écouter la finale de la coupe stanley jusqu'à 5hrs du matin. Tu as su m'inspirer dans ce que je faisais et surtout tu m'as toujours encourager dans ce que je faisais. Te revoir en février dernier m'a fait un grand bien énorme, car j'ai toujours aimé ta présence et te faire rire. je me rappel ce que tu m'as dis, comme si nous étions hier. Lorsque je prendrai mon appareil pour faire ces clichés que tu aimais regardé, je penserai à toi ! J'aimerais te serrer fort contre moi... Je penserai toujours très fort à toi ! Louis
RICHARD RICHARD a écrit le 4 juin 2010 à 17 h 03 min
Anne Sophie ... je te retrouvais au p'tit café de bonne heure sur la Défense et nous servions du café à nos "sans abri" ... ton SOURIRE, ton naturel, ta simplicité ... je pense à toi très fort ! isabelle
Vince Vince a écrit le 3 juin 2010 à 17 h 42 min
Mes sincères condoléances à la famille, en particulier à Matthieu et Guillaume que j'ai eu la chance de rencontrer à Ottawa. La chance que j'ai eu aussi de connaître Anne-Sophie pendant mon séjour à Paris. J'ai eu bien des conversations avec elle par MSN après mon départ à propos de tout et de rien. J'ai essayé de la faire rire quand elle n'allait pas bien et de lui faire raconter ce qui la tracassait. J'ai bien essayé de la convaincre de venir s'installer au pays du hockey mais sans succès. C'est une personne qui avait un magnétisme avec ses passions pour la photo, le hockey et sa façon de s'amuser. Bisous
LEMAIRE Bruno LEMAIRE Bruno a écrit le 2 juin 2010 à 15 h 20 min
Je viens d'appendre la nouvelle. Anne-Sophie m'avais impressioné par son dynamisme et sa génerosité. Elle est venue régulièrement à la Maison de l'Amitié de la Défense, un lieu de rencontre et d'aide avec des personnes sans domiciles fixe. Merci Anne-Sophie pour pour ton témoignage. Je crois que tu rejoins Celui qui est la Vraie Vie.
LL LL a écrit le 30 mai 2010 à 23 h 17 min
J'ai attendu quelques temps avant de t'écrire ces quelques lignes... en pensant que les mots viendraient plus facilement... et bien tu vois que non... Alors je te le dis tout simplement, je pense beaucoup à toi, tous les jours en fait, et toujours avec ton immense sourire que tu dois continuer à arborer là haut... Je t'embrasse ma belle, je continuerai à penser à toi LL
Stéphane Stéphane a écrit le 28 mai 2010 à 15 h 31 min
J'ai appris la nouvelle hier seulement et cela me remplit de peine. Je me rappellerais toujours ce WE de l’ascension il y a qques années quand j’étais descendu te voir à sophia-antipolis. On avais passé 4 superbes journées à rigoler et se balader sur la côte d’azur. Je me rappellerais aussi toujours de nos conversations MSN ou on échangeait avec fougue sur nos passions, toi le hockey et moi le cinéma. J’ai une pensée très émue pour toute ta famille. Tu me manques... Stéphane
Marianne Marianne a écrit le 22 mai 2010 à 23 h 25 min
De toi j'ai encore cette photo, tu devais avoir cinq ans à peine, un petit air coquin, une petite frimousse attendrissante et du soleil dans les yeux. La vie est ainsi faite que je ne t'ai pas vu grandir, alors ce que je connais de toi et de ton parcours, c'est grâce à tes parents, et à ces magnifiques hommages que tes amis laissent ici. Je vois que tu as apporté beaucoup de joie autour de toi, que ta vie était riche, d'amitiés, de rires et de souffrance, aussi. Tu as choisi malgré tout d'abandonner cette enveloppe, devenue trop lourde à porter, et de poursuivre ton chemin ailleurs, j'espère très fort que tu y as trouvé la paix. Mes pensées vont à tes parents, tes frères, tes amis, qui sont seuls à mesurer l'intensité de leur chagrin. C'est tellement dur de dire adieu à ceux qu'on aime.
MR & CAM MR & CAM a écrit le 22 mai 2010 à 14 h 38 min
Nous venons d'apprendre le départ de Anne-So... Nous sommes tristes et adressons à sa famille toutes nos condoléances. Mon petit frère a fait le choix de nous quitter il y a 5 ans, connais cette culpabilité, cette douleur... Il y a plusieurs années, Anne-Sophie jouait au hockey sur glace avec Camille dans l'équipe féminine des Bisons de Neuilly, c'est ainsi que nous nous sommes rencontrées. Puis, aimant toutes les 2 le poker, elle m'a fait rencontrer des amis et collègues où nous passions des soirées à jouer ensemble. Son sourire, son regard, ses moments de joie mais aussi de doutes, resterons gravés en ma mémoire et pense fort à elle où qu'elle soit. Ce week-end les filles de Neuilly sont à Grenoble, où je sais qu'une pensée ira vers Anne-So leur ancienne coéquipière. Je sais sais qu'elles se battront pour devenir championnes de France et lui dédicaceront ce titre et la médaille d'or si elles l'obtiennent. Anne-So va nous manquer... Qu'elle repose en paix