in the name of Anne-Sophie

Aussi choquant que ça nous paraisse tous, notre belle Anne-Sophie nous a quitté le 22 avril 2010, pour rejoindre une paix désormais éternelle.

Malgré l’immense peine qu’elle laisse derrière elle, c’est un mémorial sincère et souriant que se veut être ce site, témoin de l’image vibrante que nous garderons à jamais d’Anne-Sophie, un ange aux multiples facettes et qui savait si souvent rire de la vie.

Les témoignages déposés ici seront transmis à sa famille, et nous vous en remercions par avance.

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
155 messages.
mattoo mattoo a écrit le 18 novembre 2015 à 22 h 02 min:
Aujourd'hui c'est ton anniversaire, tu aurais eu 36 ans. J'ai du mal à imaginer que cela fait déjà si longtemps, quand reviendras tu ?
Lionel Trepy Lionel Trepy a écrit le 21 avril 2015 à 2 h 23 min:
Lmao
Aurelie Aurelie a écrit le 23 avril 2014 à 11 h 08 min:
Ma petite Anne so, tu me manques toujours autant... Ce week end c'était les finales feminines excellence.. Et tu sais quoi ba St Ouen a décorcher la médaille de Bronze... J'étais avec Rim pour voir ça (et oui genou en vrac oblige) dans les gradins de cergy !!!!!!! Repose en paix
X X a écrit le 23 avril 2014 à 9 h 22 min:
toujours a la recherche de toi, je suis alle voir une seance d'entrainement a la patinoire de Courbevoie. tu me manques. x
mattoo mattoo a écrit le 22 avril 2014 à 19 h 33 min:
un an de plus qui passe, mais aucun détail qui ne s'efface. Une disparition toujours si brutale, si vive, si inacceptée. Je pense à toi. Nous sommes nombreux dans ce cas.
Matthieu Matthieu a écrit le 21 octobre 2013 à 10 h 24 min:
Il m'arrive de penser à toi. Je ne sais pas pourquoi j'ai voulu googliser ton nom aujourd'hui pour savoir ce que tu devenais. Et là je suis tombé sur ce site. Quel choc !! Je n'arrive pas encore à y croire. J'ai lu tout ces beaux commentaires laissés par tes amis et tes proches, j'en ai les larmes aux yeux. On s'était rencontré sur les bancs de la fac en licence. Tu m'avais accosté en me disant que je ressemblais à ton petit ami. Je me rappelle de toi comme un jeune femme pétillante, intelligente, pleine de vie, de courage, de nos conversations par mail que j'attendais tous les soirs avec impatience et de nos retrouvailles le lendemain. Tu étais quelqu'un qui me motivais, me rassurais et que j'ai aimé de tout mon coeur.
Xavier Xavier a écrit le 11 octobre 2013 à 15 h 20 min:
un vendredi après midiun peu lents et je me laisse aller vers nos souvenirs. Je me souviens de ta voix et revis ces souvenirs avec une nettete surprenante. tu me manque toujours.
francois francois a écrit le 8 mai 2013 à 23 h 25 min:
Aujourd'hui on a fait un chouette hockey à Puteaux ... Ca faisait tellement longtemps ... le coeur n'y était plus, l'envie non plus ... Mais Marion s'est chargée de l'organisation, et la vie continue, reprend ... ça me fait tellement bizarre de faire un hockey au park sans Anso ... cette boule au fond de la gorge qui revient régulièrement et qui donne envie de pleurer alors que tout le monde rigole, alors que la journée était géniale ... Il me reste ce maillot 90 sauvé de l'oubli Rissois, cette crosse oubliée, et cette putain de boule dans la gorge qui remonte de temps en temps pour me rappeler qu'une fragile étoile filante en pantalon orange venait colorer mes après-midi monotones ... C'est peu. Mais personne ne m'a jamais demandé mon avis
Mattoo Mattoo a écrit le 22 avril 2013 à 7 h 45 min:
triste anniversaire qu'aujourd'hui. mais aussi une façon de te garder vivante dans nos esprits. Requiescat in pace, petit Ange.
mattoo mattoo a écrit le 18 novembre 2012 à 18 h 06 min:
33 ans aujourd'hui. Tout un symbole. Tu nous manques, toujours autant.
Iuna Iuna a écrit le 25 avril 2012 à 16 h 23 min:
Anso. Anso. Ansoooooooo. Je pense à toi, souvent, je parle de toi aussi, à mes amies qui ne te connaissent pas, à celles qui m'ont vu traverser ton départ. Je n'arrive toujours pas à m'y faire. Je n'ai pas su prendre le temps encore d'aller chez tes parents, je leur présente toutes mes excuses, il faut que j'y arrive, la prochaine fois que je serai à Paris. Qu'est-ce que tu fais ? C'est vraiment mieux ? Est-ce que ça te convient ? J'aimerais tellement en être convaincue, pour que la tristesse soit moins lourde, les larmes moins présentes. Savoir que tu vas bien, enfin, pleinement, totalement, sereinement. Quand j'écris, je pense à nos échanges de lettres, je reprends tes blagues, les miennes, les nôtres. Et je compte les mots... Et les lignes... Et tu me fais rire, toujours. Mais de si loin. Prends soin de toi poulette.
matt matt a écrit le 25 mars 2012 à 17 h 53 min:
Je reviens du cimetière où je suis venu m'asseoir près de toi. Chaque fois ça me fait le même choc, la même vive émotion de te voir ici. Les larmes viennent toujours, que je sois up ou down à mon arrivée. Et me voilà à te regarder sans comprendre, les yeux écarquillés dans l'eau salée pour déchiffrer ton nom sur le marbre. Merde AnneSo regarde autour de toi : ton voisin de gauche est né en 1910, celui de droite en 1935... Mais qu'est ce que tu fous là !! Ta place n'est pas ici, je n'arrive toujours pas à m'y faire... Et ce 2010 gravé sous ton nom, comme un vieux calendrier mal tenu à jour. Merde réveille toi, on est en 2012, la vie continue ici, c'est tellement dur que tu n'y sois plus. La vie continue ici, et c'est tellement dur depuis.
Allen Allen a écrit le 30 décembre 2011 à 17 h 17 min:
Having just discovered this memorial page, I hasten to add my few words. I knew Anne-Sophie only briefly, here in New York, a meeting instigated by her big brother. But I feel privileged to have known her, even for so short a time. Thank you, big brother.
nelly nelly a écrit le 11 décembre 2011 à 7 h 26 min:
J'habite maintenant à des milliers de kms et j'ai toujours l'impression de te voir partout... tu me manques tellement.Plus d'un an et je crois que je n'ai pas encore réalisé que tu ne reviendrais plus. Pour couronner le tout,il a fallu que je choisisse de m'installer dans la patrie du hockey! je pense que tu aurais été dans les premières à venir me voir.. Je garde et redonne vie aux objets de toi que Lucile et Gérard m'ont donnés: çà me donne l'impression que tu es encore un peu près de moi au quotidien. miss u
matthieu matthieu a écrit le 18 novembre 2011 à 17 h 54 min:
Triste anniversaire aujourd'hui, le temps passe mais ta présence en moi reste toujours aussi forte, je parle toujours autant de toi, et j'ai tant de mal à te conjuguer au passé. Résolument tu fais partie de mon quotidien, et je crois bien qu'a jamais tu y resteras. Tendrement, Matt
Sabine Sabine a écrit le 31 août 2011 à 12 h 39 min:
Coucou Anne-Sophie... Ca fait un (trop) long moment que je ne suis pas passée par ici, je viens juste te dire que je pense à toi, souvent. Tu me manques, il y a toujours toutes ces choses que j'ai envie de partager avec toi... Tes parents m'ont très gentiment offert tes affaires de dessin et de peinture, et quelques dessins, ce sont maintenant des objets un peu sacrés... Mémoire de ces si bons moments passés ensemble. Pour l'instant je n'ose pas m'en servir, ça viendra un jour. Je pense à toi. Bisous
Anne Anne a écrit le 29 juillet 2011 à 11 h 57 min:
Les vacances sans toi etaient beaucoup moins droles...Gros Bisous Nanso x
Francis Francis a écrit le 8 mai 2011 à 21 h 27 min:
Déjà plus d'un an, le temps passe si vite. Que le seigneur te bénisse et te garde. Bisous Anne Sophie.
TBM TBM a écrit le 24 avril 2011 à 11 h 55 min:
Un an ça passe vite et doucement à la fois....Avec les filles du hockey on pense souvent à toi, aux chaudières de Narch, à la cosovar en boule dans une serviette éponge avant un match, a tous tes excès à tes explosions et à tes descentes aux enfers....Tu nous manques mais tu es tjs là parmi nous dans nos coeurs. On t'aime.
cousine Arlette, Suisse cousine Arlette, Suisse a écrit le 23 avril 2011 à 0 h 03 min:
Bonjour cousins Gérard, Lucile, Matthieu et Guillaume ! Je suis en pensées avec vous en ce jour de 1 an que votre Anne Sophie est partie ! je ne la connaissais pas...mais c'est tellement triste quand un enfant choisi de partir, malgré tout l'amour et l'amitié dont elle était entourée... les enfants ne nous disent pas tout, et nous, nous ne voyons pas tout.... Depuis 1 an cette question nous hante : Pourquoi ??? Pourquoi on a rien vu ??? Quand Michèle est partie, j'ai passé par ces sentiments de révolte... Pourquoi Elle ??? J'ai passé la date du 1 an le 15 février, et je n'ai toujours pas compris, mais il faut rentrer dans l'acceptation de ce qui est !!! Un certain apaisement vient gentiment, je vous souhaite de le trouver... vous savez, des fois j'imagine nos 2 filles se promenant dans les étoiles, cela m'aide, j'ai une impressions qu'elles se sont rencontrées.... une image apaisante !!! je vous envoie mes pensées affectueuses et vous accompagne dans cette journées du souvenir... je vous embrasse tendrement, cousine Arlette